Suivre le Christ Imprimer

SuivreDans le discours placé au début de l’Évangile de saint Matthieu, Jésus se fait le messager du grand dessein de Dieu sur l’homme : « Heureux… ! »(Mt 5, 3) L’énoncé des béatitudes indique bien que suivre le Christ signifie s’engager sur le chemin du bonheur. Il en est ainsi pour tout disciple, convié à accueillir le Royaume de Dieu, mais aussi pour ceux auxquels Il confie la « partition » de la vie consacrée, c’est-à-dire ceux qu’Il invite à tout quitter pour imiter de près la vie que Lui-même a menée.

 
En effet, au cours de son existence terrestre puis après sa Résurrection et tout au long de l’histoire de l’Église, le Christ appelle des hommes et des femmes, non seulement à faire de Lui le sens de leur vie, mais à reproduire en eux, dans la mesure du possible, sa forme de vie chaste, pauvre et obéissante. La chasteté du Christ est l’expression de son amour virginal pour le Père. Sa pauvreté confesse qu’Il reçoit tout du Père et Lui rend tout par amour. Son obéissance filiale, Le révèle comme infiniment aimé et aimant, comme Celui qui se complaît uniquement dans la volonté du Père, auquel Il est parfaitement uni et dont Il dépend tout entier. (cf JEAN-PAUL II ; Exhortation apostolique post-synodale, Vita consecrata, n° 16)


L’invitation de Jésus à tout quitter pour Le suivre jusque dans l’intimité de sa vie de chasteté, de pauvreté et d’obéissance, est précédée d’un regard plein d’amour que Jésus pose, comme sur le jeune homme riche de l’Évangile, sur celui ou celle qu’Il appelle. En effet, seuls la certitude d’être aimé(e) personnellement par Dieu et par le Christ, et le désir de répondre amour pour amour, rendent capable de donner toute sa vie à Celui qui est la seule vraie richesse du cœur de l’homme.

Mise à jour le Lundi, 29 Mars 2010 13:09