Home Mère Madeleine Limozin : 1928-1948
Mère Madeleine Limozin : 1928-1948 Imprimer Envoyer

Mère MadeleineLa troisième abbesse de Sainte-Cécile, mère Madeleine Limozin, était originaire de Marseille où elle était née en 1873.

D’une grande bonté de cœur, elle savait que l’exemple agit plus profondément que les discours ; elle voyait dans la garde du silence la garantie de la vraie vie contemplative tout orientée vers Dieu. Elle demandait aux moniales un généreux dévouement, une assiduité aux travaux les plus humbles en toute simplicité, sans aucun retour sur soi.

Les professions émises à Sainte-Cécile furent particulièrement nombreuses durant les années de son abbatiat qui eut pourtant, comme celui de mère Claire de Livron, à traverser la douloureuse épreuve d’une guerre mondiale, plus longue et plus écrasante encore que la première. Il fallut vivre sous l’occupation. L’écriteau “Kloster”, que dom Guéranger avait fait placer en 1870 à la porte extérieure du monastère, fut remis en 1940, arrêtant de nouveau les envahisseurs. Ceux-ci respectèrent toujours la clôture : il n’y eut ni réquisition ni perquisition, mais l’abbesse eut à vivre la grande inquiétude de ses deux moniales anglaises emmenées en camps durant une partie du conflit. L’abbaye accueillit aussi des moniales venant de régions plus éprouvées.

En ces années de guerre, le poids des responsabilités avait pesé lourdement sur mère Madeleine ; au printemps de 1948, au cours d’une grippe qui semblait bénigne, une crise cardiaque révéla soudain que ses jours étaient comptés : le 18 avril, joyeux dimanche du temps pascal, elle remit paisiblement sa vie entre les mains de Dieu, heureuse d’être parvenue à cette rencontre, qu’elle attendait, selon son propre aveu, depuis plus de cinquante ans !

Mise à jour le Mardi, 30 Mars 2010 11:35
 

Valid XHTML and CSS.